BERNARD (T.)


BERNARD (T.)
BERNARD (T.)

BERNARD PAUL dit TRISTAN (1866-1947)

Ami de Jules Renard, d’Alphonse Allais, de Courteline, de Lucien et Sacha Guitry, Tristan Bernard fait partie de ces figures qui ont marqué la vie parisienne durant toute la première moitié du XXe siècle. Plus que par son œuvre, qui a remporté cependant un grand succès en son temps, il est connu par ses bons mots. On ne relit sans doute plus guère Tristan Bernard, mais il n’est pas un dictionnaire d’aphorismes ou de citations dans lequel il ne soit cité maintes fois.

Fils d’architecte, Tristan Bernard, de son vrai nom Paul Bernard, fait d’abord des études de droit. Il passe sa licence puis dirige une fabrique d’objets en aluminium. Il s’aperçoit bien vite qu’il est plus attiré par les lettres et renonce à sa carrière commerciale. Il faut noter cependant que passionné de vélo, il devient directeur du vélodrome Buffalo à Paris.

Il publie ses premiers textes en 1894 dans la Revue blanche . Puis, en collaboration avec d’autres auteurs, parmi lesquels Renard et Courteline, X, roman impromptu (1896). Romancier abondant, il publie notamment Mémoires d’un jeune homme rangé (1899) et Un mari pacifique (1901), récits bonhommes et ironiques, empreints d’une verve très boulevardière.

C’est du reste au théâtre que Tristan Bernard connaît de véritables triomphes. Il écrit sans autre prétention que le succès public. Selon lui, «le théâtre est régi par des lois, mais ces lois, nous ne les connaissons pas». Il ne faut donc chercher chez Tristan Bernard que ce qu’il nous donne: une peinture amusée de personnages frivoles ou légèrement veules. Ainsi sa comédie la plus célèbre, Triplepatte (1906), qui est la peinture d’un indécis. Il faut citer aussi Les Pieds Nickelés (1894), L’anglais tel qu’on le parle (1899), Le Petit Café (1911), Les Petites Curieuses (1920) et Que le monde est petit (1930).

L’indulgence sans illusion de Tristan Bernard se trouve assez bien résumée par un de ses mots, qui force l’admiration, lorsqu’il a été arrêté pendant la dernière guerre en tant que juif. Il dit, alors qu’on l’emmenait: «Jusqu’ici nous avions vécu dans la crainte. Maintenant nous vivrons dans l’espoir.»

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bernard — Bernard, St …   Philosophy dictionary

  • Bernard — als eine Variante des Namens Bernhard (in der überlieferten Bedeutung „bärenstark“) ist ein Familienname und ein männlicher Vorname. Bernard ist der Familienname folgender Personen: Al Bernard (1888–1949), US amerikanischer Vaudeville Sänger… …   Deutsch Wikipedia

  • BERNARD — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Saint Bernard et Saint Bernard. Bernard est un nom propre qui peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Bernard — Bernard, Claude * * * (as used in expressions) Albinus, Bernard Siegfried Baruch, Bernard (Mannes) Berenson, Bernard Bernard, Claude Henriette Rosine Bernard Bosanquet, Bernard Bernard Schwartz De Voto, Bernard (Augustine) Foucault, Jean (Bernard …   Enciclopedia Universal

  • BERNARD (C.) — Quand il monte à Paris en 1834, Claude Bernard rêve de publier un drame en vers. Le sort en décidera autrement et l’influence de Magendie fera le reste. Dépassant l’empirisme de son maître, Claude Bernard est le créateur d’une méthode… …   Encyclopédie Universelle

  • Bernard I — (or Bernardo, Bernhard) may refer to:* Bernard of Septimania, also known as Bernard I of Toulouse (born 795) * Bernard I of Poitiers (died 844) * Bernard I of Armagnac (died 995), called the Suspicious , first duke of Armagnac * Bernard I William …   Wikipedia

  • Bernard II — (or Bernhard, Bernardo, c) may refer to:* Bernard II of Toulouse (died 877) * Bernard Plantapilosa (died 885), called Bernard II of Auvergne * Bernard II, Duke of Saxony (died 1059) * Bernard II Tumapaler of Gascony (died 1064x1090) * Bernard II… …   Wikipedia

  • BERNARD (É.) — BERNARD ÉMILE (1868 1941) Peintre lillois qui vient à Paris en 1881 et fréquente l’atelier de Cormon où il rencontre Van Gogh et Toulouse Lautrec. Exclu de l’atelier en 1886, Émile Bernard voyage en Normandie et en Bretagne, fait la connaissance… …   Encyclopédie Universelle

  • BERNARD (S.) — BERNARD SAMUEL (1651 1739) Appartenant à une famille protestante d’artistes parisiens, Samuel Bernard se convertit au catholicisme après la révocation de l’édit de Nantes. Son père était un peintre en vue qui travaillait pour l’aristocratie… …   Encyclopédie Universelle

  • Bernard — m English and French: from a Germanic personal name composed of the elements ber(n) bear + hard hardy, brave, strong. This was the name of three famous medieval churchmen: St Bernard of Menthon (923–1008), founder of a hospice on each of the… …   First names dictionary